Vous regardez un enfant atteint de cancer, qui hier encore était comme tous les enfants de son âge, heureux et joyeux, plein d’espoir et de désirs, chargé de programmes et d’activités, et puis soudain, la cassure, le moment où leur situation vient d’être informée. Votre regard rencontre le regard torturé, le cœur se brise, tout leur monde s’effondre ! Avez-vous déjà vu une mère nerveuse enlaçant fort son fils devant une salle de soin ?! Avez-vous entendu ce qu’elle lui murmure sous le baiser chaleureux qu’elle lui donne en collant sa tête contre elle alors qu’il perd ses cheveux ?!

De quelle façon l’âme de l’enfant peut-elle porter un corps malade ?!

Ces enfants sont obligés d’interrompre leur routine, ils passent dans le monde de la douleur, le monde intimidant des médecins, des traitements, et de la peur de la mort. Ils manquent l’école, les excursions et les fêtes, ils sont éloignés des enfants de leur âge et perdent leur joie de vivre. Grace à vous, nous pourrons donner plus à l’enfant !